Simulation Finaprêts

Selon une récente étude, la baisse des prix des loyers amorcée en 2015 s’accentue. Cette baisse concerne tout le territoire (Paris et province) et s’étend aux grandes surfaces.

Actualité Finance

Baisse des loyers : du jamais vu depuis 1998

Selon un les chiffres de l’Observatoire Clameur, la baisse des prix des loyers se confirme partout en France. Une bonne nouvelle pour les locataires et un peu moins pour les propriétaires.

En fait, la baisse de 1,1 % en moyenne constatée aux changements de locataire en 2015 s’accentue et  se confirme en ce début d’année 2016 avec un recul de 0,8 % en janvier et février par rapport à la même période en 2015.

Cependant, cette année, il y a un fait nouveau. En 2015 le recul ne concernait que les petites surfaces (studio, une à trois pièces). Aujourd’hui, il concerne aussi les grandes surfaces (maisons et appartement familiaux).

Rappelons que depuis 2012, les loyers des grandes surfaces augmentaient de 0,5 % à 2,7 % en fonctions des années. Depuis janvier, ils baissent en moyenne de 1,6 %. C’est une tendance inédite depuis 1998 selon les professionnels du secteur.

Pourquoi la baisse des loyers s’accentue ?

En France, les récentes statistiques ont montré que les ménages retrouvent progressivement le moral. De ce fait, ils ont davantage confiance en l’avenir et dans leurs capacités financières à venir. Le moral des Français a retrouvé son niveau d’avant 2007, avant la crise financière.

Rappelons que si moins de 20 % des locataires déménagent dans l’année, c’est l’un des premiers signes de crise et de l’incertitude. Moins confiants, les locataires n’osent pas quitter leur logement pour un autre, c’est ce qui est arrivé en 2007 et 2008. Conséquence : les loyers ont augmenté deux fois plus vite que les salaires des locataires.

Aujourd’hui, c’est une tout autre donne, le taux de mobilité est près de 30 % pour 2015. Plus sereins, les locataires se lancent et deviennent propriétaires. Les chiffres montrent que 30 % des acheteurs en 2015 étaient locataires au moment de l’acquisition.

En fait, quand il y a davantage de logements libres, les prix des loyers baissent : c’est la loi de l’offre et de la demande qui s’applique depuis 2015 et qui risque de s’accentuer dans les prochains mois.