Simulation Finaprêts

La baisse des taux constatée par divers observateurs depuis le début de l’année et la nouvelle politique des banques donnent de nouvelles opportunités de rachat de crédits. Désormais, cette opération s’adresse à davantage d’emprunteurs y compris ceux qui en ont déjà profité.

Actualité Finance

Qui est concerné par un regroupement de crédits ?

Alors que plus de 30 % des crédits peuvent encore faire l’objet d’un regroupement ou d’une renégociation, de nombreux pensent qu’ils ne peuvent pas prétendre à cette opération bancaire.

Il s’agit des investisseurs dans l’immobilier qui bénéficient de la réduction des intérêts de crédits de leurs revenus fonciers, ce profil emprunteur craint de perdre ce privilège. Mais en réalité, il ne perd aucun avantage fiscal puisque, la déduction d’impôt sera simplement recalculée en fonction des nouveaux intérêts.

Même si certains investisseurs estiment que ce n’est pas très grave si les intérêts sont plus importants car, ils servent à réduire les revenus imposables, il vaut mieux réduire le montant de ses échéances quand cela est possible.

A ce jour, un deuxième ou un troisième rachat de crédit n’est plus difficile, surtout pour les emprunteurs qui ont déjà profité de cette opération il y a un ou deux ans. Les banques spécialisées dans cette opération bancaire ont changé leurs critères de financement.

A savoir qu’un second ou un troisième rachat de prêts, n’est pas un privilège réservé qu’aux meilleurs profils emprunteurs. Cependant, les prêteurs appliquent les mêmes critères d’octroi comme pour une première demande.

Une banque peut-elle refuser un second rachat de crédit ?

Si un second rachat de crédit n’est désormais plus compliqué d’obtenir et constitue une nouvelle opportunité pour les emprunteurs de bénéficier  de meilleures conditions d’emprunt, il y a aussi un effet d’aubaine pour les banques d’accroitre leur part de marché.

Les prêteurs ne sont pas craintifs, dès lors que les conditions de financement sont satisfaites. Rappelons que ces conditions dépendent de la solvabilité de l’emprunteur, de son comportement bancaire ou encore de sa situation financière.

Cependant, elles  peuvent porter une attention particulière à la situation professionnelle de l’emprunteur et les nouvelles motivations qui le poussent à solliciter un second ou un troisième rachat de prêts.

L’emprunteur peut demander à sa banque de revoir les conditions de son rachat de crédits, même si l’opération est récente. En cas d’avis défavorable, il peut faire appel aux services d’un intermédiaire bancaire spécialisé dans les offres de rachat de prêts.

A savoir également que dans le cadre de cette nouvelle opération, l’emprunteur peut, de nouveau, opter pour une délégation d’assurance emprunteur pour optimiser davantage son financement.